Supprimons la Cour de Justice de la République (CJR)

16 février 2024

Le lundi 5 février dernier, nous étions plusieurs centaines de personnes réunies au Théâtre Déjazet, à Paris, pour tracer les contours d’une 6ème République. Une telle mobilisation, en dehors d’une campagne électorale, pour parler d’un sujet de fond, est un signal fort d’aspiration à une transformation profonde de nos institutions, et un appel à une gauche unie autour d’un projet rassembleur, celui d’une nouvelle république populaire et écologiste.

A l’occasion de ce meeting, la gauche était représentée dans sa pluralité, avec la présence de parlementaires des différents partis politiques composant la NUPES.

Dès aujourd’hui, préparons l’union de la gauche, pour qu’au lendemain des élections européennes, nous puissions présenter une candidature commune, gagner et gouverner ensemble.

Face à la confiscation du principe républicain par la macronie, et au Rassemblement National, qui s’en réclame tout en bafouant ses valeurs fondatrices, ce meeting était l’occasion de rappeler que c’est bien la gauche qui incarne dans ses actes la devise Républicaine.

Ce sont ces valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité, que les différent.e.s intervenant·e·s, issu-es de la société civile ou parlementaires, ont abordées au cours de la soirée.

  • Vincent Gautheron de la CGT RATP sur les questions de liberté syndicale et de la privatisation des transports publics franciliens
  • Sophie Vénétitay de la SNES FSU, premier syndicat des personnels de l’enseignement secondaire (collège et lycées) sur l’importance de l’école publique, et les conditions de travail des personnels
  • Julia Cagé, professeure d’économie à Sciences Po sur l’indépendance des médias, et le financement des partis politiques,
  • Arié Alimi, avocat et membre de la LDH (Ligue des Droits de l’Homme), sur la défense de nos libertés fondamentales,
  • Dominique Sopo, Président de SOS racisme, sur la lutte contre les discriminations et les violences policières,
  • Raquel Garrido, députée La France Insoumise de Seine-Saint-Denis, sur la démocratie directe et la participation citoyenne
  • Marie-Pierre de la Gontrie, sénatrice socialiste de Paris, sur le vote des étrangers
  • Sébastien Peytavie, député Génération.s de Dordogne, sur l’inclusion des personnes porteuses de handicap et l’accessibilité
  • Elsa Faucillon, députée communiste et Hauts-de-Seine, sur la liberté de disposer de son corps, avec la constitutionnalisation de l’IVG.
  • Julien Bayou, député de Paris, sur la suppression de la Cour de Justice de la République.
  • Boris Vallaud, député PS des Landes, sur la place du Parlement dans une démocratie.

You May Also Like…

Sauvons la filière bio!

Sauvons la filière bio!

À l'Assemblée j'ai pu récemment interpeller le gouvernement sur la sauvegarde de la filière de l'agriculture bio,...

0 Comments