Sélectionner une page

Julien Bayou

Conseiller régional. Elève-avocat. Militant.

Aujourd’hui élève-avocat, j’ai auparavant été chargé de campagnes et animateur de mobilisations pour différentes ONG (Coordination SUD, Avaaz, Oxfam, Aides, le CCFD…).

J’ai par ailleurs co-fondé des collectifs comme Génération Précaire et Jeudi Noir, MonRevenuDeBase ou encore Notre Affaire A Tous. Un certain goût de l’engagement et de la désobéissance que je tiens de mes parents !

En tant que militant, j’ai toujours eu à coeur d’insuffler dans mes actions de la bienveillance, de la détermination joyeuse. J’en ferai de même pendant mon mandat de secrétaire national d’EELV. Notre écologie est un combat. Elle doit aussi devenir une fête. Comme le disait la révolutionnaire américaine Emma Goldman, « si ta révolution ne sait pas danser, ne m’invite pas à ta révolution. »

Engagements

Génération précaire

Le collectif se forme en septembre 2005 pour protester contre l’abus de stage dans les entreprises françaises, qui bloque les jeunes dans l’accession à un premier travail véritablement rémunéré. Les actions de Génération précaire, non violentes, se veulent festives et médiatiques. Elle permettent d’interpeller sur les mauvaises pratiques et de pointer du doigt les grandes entreprises qui abusent des stagiaires en leur faisant occuper le poste qu’un•e employé•e en CDI devrait avoir.

Jeudi Noir

En 2006, une partie du collectif Génération précaire se lance dans l’aventure Jeudi Noir pour dénoncer la flambée des prix des loyers et contribuer à une explosion de la bulle immobilière. Par le biais d’actions médiatiques, telles que des visites festives d’appartements à louer et des “réquisitions citoyennes” de bâtiments dans de nombreux endroits de Paris, il attire l’attention des médias et de l’opinion publique sur le fait que la majeure partie de la population souffre de la cherté des logements.

Sauvons les riches

Créé en 2009, le collectif vise à instaurer un revenu maximal autorisé, de l’ordre de 30 fois le revenu médian, au-delà duquel les revenus seraient massivement imposés.

L’affaire Kerviel

2 197 000 000 euros, c’est la somme offerte par l’État à la Société Générale dans le sillage de l’affaire dite Kerviel car la banque se disait victime d’une escroquerie. Depuis plusieurs années, je milite pour que la SoGé, reconnue responsable par la justice, rembourse aux contribuables cet argent qu’elle n’aurait pas dû toucher.

Notre affaire à tous

Notre affaire à tous est une association loi 1901 utilisant le droit comme levier pour la lutte contre le changement climatique. En 2018, elle s’est associée à la Fondation pour la Nature et l’Homme (FNH), Greenpeace France et Oxfam France pour assigner l’État en justice pour inaction face au changement climatique et non-respect de ses obligations internationales, européennes et françaises en la matière. 

Mon revenu de base

L’association vise, au moyen d’expérimentations citoyennes, à montrer que l’idée d’un revenu distribué à tout le monde et de manière inconditionnelle n’a rien d’impossible. Elle contribue également à démontrer les bienfaits humains, sociétaux et économiques du revenu universel.